Le malaise post-effort – petit rappel des considérations biologiques déjà abordées (en plus synthétique)

J’ai déjà détaillé les différentes composantes biologiques reliant l’ATP et le malaise post-effort. Mon texte était long et difficile à comprendre pour tout personne avec un brain fog. J’ai voulu ici n’en reprendre que le principal.

Dans notre corps, la molécule qui nous fournit cette énergie est l’ATP, l’adénosine tri-phosphate. Elle est constituée d’une base d’adénine (adénosine) et de ribose ainsi que 3 molécules de phosphate. C’est la rupture de la 3ème liaison phosphate qui libère l’énergie utilisée.

Lorsque notre organisme utilise de l’ATP, celui-ci perd une molécule de phosphate et devient un ADP, adénosine diphosphate. Cet ADP est recyclé à l’intérieur de la cellule. Des réactions chimiques permettent de lui redonner une molécule de phosphate et de le re-transformer en ATP. Ce type de recyclage est à la base de la plupart de l’énergie que nous utilisons.

Voici la principale hypothèse biologique pour expliquer ce qu’est un malaise post-effort.

Dans certains cas, lorsque la demande d’énergie est trop forte, un procédé peut être mis en place : 2 ADP, donc avec en tout 4 molécules de phosphates, peuvent se combiner pour produire 1 ATP (3 phosphates) et 1 AMP (1 phosphate). C’est le cas lors d’entraînements très intenses, chez certains marathoniens qui forcent trop et bien sûr dans le malaise post-effort. Du point de vue biologique, l’AMP est majoritairement éliminé dans les urines et il faudra beaucoup de temps pour recycler le reste. Le calcul est facile à faire, le stock est divisé par 2 à chaque demande de ce genre !

Fabriquer de l’ATP de toute pièce nécessite de l’adénine, qui est accessible, mais surtout du ribose, qui est par contre très long à élaborer. Sa fabrication nécessite des matières premières (glucose-6-phosphate) et une chaîne de réactions chimiques (à imaginer comme une chaîne d’assemblage dans l’industrie, ici appelée la voie des pentoses phosphates) qui sont utilisées pour d’autres processus importants de l’organisme. Pour cette raison, il faut en général compter entre 1 et 3 jours pour reconstituer le stock initial d’ATP, bien plus en cas de problème additionnel.

Source principale (en) : http://drmyhill.co.uk/wiki/CFS_-_The_Central_Cause:_Mitochondrial_Failure

Le docteur Sarah Myhill a beaucoup travaillé sur ces problèmes de dysfonction cellulaire de production de l’énergie. 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s