Régime sans sucre ?

J’ai été trop épuisée ces derniers temps pour écrire un article complet. J’en ai commencé mais sans avoir l’énergie de les terminer.

Je voudrais pourtant poster aujourd’hui parce que je compte commencer un régime très pauvre en glucides dès la semaine prochaine. J’attends l’accord de mon médecin que je vois mardi.

L’idée m’est venue en lisant l’article sur la découverte des chercheurs Fluge et Mella. Les personnes qui souffrent de fatigue chronique ne pourraient pas utiliser efficacement les glucides car une enzyme (la pyruvate désydrogénase) nécessaire à leur transformation en énergie, est inhibée.

Notre corps ne va pas spontanément utiliser les lipides piégés dans les cellules adipeuses. Pour cela, il faut qu’il ait épuisé toutes ses réserves de glucose*.

A ce moment là, les lipides sont transformés en « corps cétoniques » dont certains produiront de l’énergie. C’est ce qui s’appelle la cétose et qui a donné son nom au régime cétogène.

L’enzyme problématique ne rentre plus en compte dans le cycle de fabrication de l’énergie et j’espère donc obtenir une amélioration de mon état grâce à l’apport réduit en glucose. J’ai lu qu’il fallait moins de 20/30 grammes maximum par jour de glucose durant plusieurs jours (3 à 4) pour entrer en état de cétose sans faire de sport ni jeûner (et hors maladie).

J’ai fait beaucoup de recherches, mais je n’ai trouvé que peu d’infos pour l’instant sur cette méthode (dans le cadre particulier de l’EM/SFC).

Je n’espère pas une guérison car il y a beaucoup d’indices qui convergent vers un problème plus vaste que cette simple enzyme manquante. Mais je voudrais obtenir une marge me permettant de me bouger un peu sans provoquer de malaise post effort parce que j’ai dépassé ma limite. Actuellement, rien que de travailler me consomme quasiment toute mon énergie et je pense (à lire les témoignages sur internet) qu’il me faut de l’activité physique pour améliorer mon état à terme (mais sans faire de malaise post-effort sinon c’est l’inverse qui va se passer !).

J’ai vu qu’il existe une maladie génétique très grave liée à cette enzyme, la pyruvate désydrogénase, pour laquelle un essai (sept patients, c’est peu) a montré des signes très encourageants.

J’ai aussi lu sur le MEpédia en anglais (ici) qu’une docteur nommée Courtney Craig, a souffert de ME/SFC de 1998 à 2010 et s’est soignée, entre autres, grâce au régime cétogène. Elle reçoit ses patients dans une clinique à New-York.

Et je viens de découvrir sur une communauté Facebook (en anglais), Chronic Fatigue Syndrome Awareness, un lien vers un site qui a proposé un sondage en ligne pour comparer de nombreux traitements.

En 2011, sur leur blog, il y avait un peu plus de 1 300 réponses de personnes qui mentionnent souffrir de ME/CFS (106 traitements évalués). Eviter le sucre semble parmi les actions les plus efficaces, avec la médication, les pauses et le développement personnel (dire « non », se relaxer…). Les anti-dépresseurs et l’exercice sont comptabilisés comme aggravant les symptômes. Voici le graphique :

En mars 2017, il y a plus de 25000 évaluations pour 206 traitements évalués. Le lien est ici, il faut passer la souris sur chaque point pour voir s’afficher le traitement correspondant (en anglais). Les ordres de grandeur restent les même par rapport à 2011.

 

 

* c’est ce que j’ai compris en tout cas à lire la section biochimie de Wikipédia. Si je me trompe (concernant tout le passage et le blog entier d’ailleurs…), n’hésitez pas à me reprendre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s